Les nuits sauvages d’Umbră – Le seigneur d’Annie Larochelle

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler du livre « Les nuits sauvages d’Umbră » d’Annie Larochelle.

Quand la Bête domine, le désir surpasse la haine.

Bienvenue dans le monde sauvage et impudique des vampires…

« Je m’appelais Joanie Leblond, j’avais 28 ans.

Et je n’aurais pas dû aller au gym ce soir-là… »

À la suite d’un odieux kidnapping par une bande de vampires renégats, la charmante Joanie est envoyée comme cadeau empoisonné à leur maître. Une nouvelle vie commence pour elle, dans cet univers où les créatures de la nuit sont guidées par leurs instincts primaires. Une vie de servitude entre les mains du terrible seigneur Nikolaï Văcărescu.

Tout comme ses congénères du monde obscur, elle succombera à la Soif, à la violence et au besoin charnel.

Or, on ne peut juger un vampire à l’aune d’un humain… Nikolaï est-il réellement le sombre tyran qu’on lui a dépeint ? Et surtout, réussira-t-elle à combattre cette frénésie malsaine qui la pousse entre les bras de son oppresseur ?

Après ma rencontre avec cet auteur, je me suis empressée d’acheter, en format numérique, le premier tome de cette trilogie. Ce n’est habituellement pas mon genre de lecture, mais j’ai été agréablement surprise. En effet, j’ai complètement dévoré ce roman et je l’ai adoré ! J’ai apprécié l’histoire, qui était originale et addictive. On entre rapidement dans le vif du sujet et on ne peut pas décrocher de l’action. De plus, j’ai trouvé que les passages érotiques étaient parfaitement incorporées dans l’histoire. Avec la merveilleuse plume d’Annie Larochelle, on a l’impression d’être là et de ressentir les sensations que les personnages éprouvent. J’ai adoré le personnage d’Umbră, qui vacille entre l’amour et la haine.

Un excellent premier tome qui me pousse à vouloir découvrir la suite, évidemment !

Pour plus d’information, je vous suggère de visiter le site d’Annie Larochelle, ici.

 

Sandrine the bookworm

L’été de mes 13 défis de Morgan Matson

C’est en parcourant les titres des yeux, lors d’une visite à la librairie, que mon choix c’est arrêté sur « L’été de mes 13 défis » de Morgan Matson. Il était tout en bas, sur l’étagère près du sol. Par pur hasard, j’ai baissé les yeux et j’ai tout de suite été interpellé par ce roman.

On fais la connaissance d’Emily, une jeune fille timide et très réservée. Elle vit dans l’ombre de sa meilleure amie, Sloane, avec qui elle passe tout son temps. Sloane disparaît subitement et ne lui laisse qu’une to-do list. Une liste de treize choses à faire. Treize défis qu’Emily ne ferait jamais normalement, mais elle est prête à tout pour retrouver son amie.

Pour commencer, ce livre a été un véritable coup de Coeur. J’ai eu la forte impression que ce roman avait été écrit pour moi et même sur moi. En effet, on rencontre au début un personnage timide et réservée, qui ne sait pas comment agir avec gens. Plus l’histoire avance, plus on découvre qu’elle s’épanouit grâce à la liste et à ses nouveaux amis. J’ai été bouche bée par l’histoire puisque c’est aussi, dans un sens, mon histoire. J’ai vraiment aimé assisté à l’évolution de la protagoniste, qui me rappelais mon parcours personnel. De plus, je me suis attaché au personnage d’Emily et à sa force intérieure. Malgré ses faiblesses, elle a su sortir de sa zone de confort pour sauter plus loin. J’ai bien aimé les personnages secondaires qui jouaient un grand rôle dans la vie d’Emily et qui étaient tout aussi attachants.

C’étais le premier livre de Morgan Matson que je lisais et ça m’a donné envie de lire d’autres romans de cet auteur. J’ai trouvé l’histoire très bien construite. J’avais hâte de connaître la suite à chaque fin de chapitre. J’ai vraiment apprécier sa plume et la manière dont elle a réussit à m’émouvoir. C’est un roman qui m’a touché et qui m’a aussi fais rire.

Finalement, « L’été de mes 13 défis » est un roman que je vous recommande définitivement comme lecture pendant l’été. C’est un coup de coup qui restera longtemps gravé dans ma mémoire.

Sandrine the bookworm

Quatre saisons de fiançailles – Rêves dorés de Nora Roberts

On se retrouve, aujourd’hui, pour parler de « Rêves dorés », le dernier tome de la quadrilogie « Quatre saisons de fiançailles » par Nora Roberts. J’ai lu le premier tome de cette saga en mars et les livres se sont enchaînés, un après l’autre. En effet, j’ai tout de suite accroché sur cette histoire romantique qui mêlait amour, amitié et mariage. De plus, le premier tome m’avait décroché plusieurs sourires, ce qui m’avait poussé à vouloir continuer la série.

À la mort de ses parents, Parker Brown a réuni ses trois meilleures amies pour fonder Vœux de Bonheur et organiser des mariages de rêve dans la somptueuse propriété dont elle a hérité. Photos, fleurs pièces montées, chacune excelle dans sa spécialité et Parker, en coordonnatrice hors pair, est la clé de voûte qui transforme chaque noce en une journée parfaite. Fine psychologue et travailleuse acharnée, la jeune femme arrive toujours à ses fins. Un homme échappe cependant à son contrôle et a le don de la faire sortir de ses gonds. Il s’agit de Malcom Kavanaugh, un ancien cascadeur passionné de mécanique. Comment deux personnalité aussi fortes et opposées pourraient-elles s’accorder ?

Dans ce dernier tome, on retrouve Parker, la coordonnatrice des mariages. C’est celle qui s’occupe de régler tous les moindres soucis de chaque future mariée. Elle fait de leur mariage une journée parfaite.

On retrouve aussi, Malcom, que nous avions rencontrer dans le tome deux si je me rappelle bien. Il est décrit avec l’image du mauvais garçon : sa veste de cuir, ses jeans troués, sa moto et son fort caractère. Par ailleurs, ce n’est qu’une image puisqu’il est un homme avec un grand cœur. J’ai bien aimé qu’il ait toujours de bonnes manières Mme Grady. De plus, j’ai adoré Malcom pour son audace.

L’histoire d’amour de Parker et Malcom est celle que j’attendais le plus avec impatience. C’est aussi celle que j’ai préféré. En effet, j’ai trouvé que les deux personnages étaient complètement différents et c’est ce qui leur permettait de se compléter aussi bien. De plus, l’écriture était très belle. On sentait l’attirance entre les deux à travers les pages.

J’ai bien aimé, pendant ma lecture, être témoin de la préparation des mariages de Mackensie, de Laurel et d’Emma. J’ai trouvé que c’était un dernier tome qui venait boucler la boucle.

Finalement, j’ai eu un pincement au cœur en tournant la dernière page, car je n’avais pas envie de quitter les personnages et leur univers. J’ai passé un très bon moment de lecture en lisant cette série, il y a eu des sourires et quelques larmes. Je le recommande à quiconque voulant lire une belle série romantique parlant d’amitié et de solidarité.

 

Sandrine the bookworm

Le gazon… toujours plus vert chez le voisin ? d’Amélie Dubois

À l’aube de la quarantaine, Claire Aubry remet tout en question. Son rythme de vie endiablé, son mariage, sa condition de mère, sa carrière d’infirmière… A-t-elle vraiment eu la liberté de choisir sa réalité, ou est-ce plutôt le destin qui a déterminé le cours des choses ? Par un étrange phénomène se manifestant en l’espace d’une nuit, Claire sera catapultée dans des vies alternatives qui auraient pu être la sienne si elle avait emprunté des chemins différents. Cette singulière expérience, qui la confronte à un éventail de possibilités toutes plus farfelues les unes que les autres, l’amènera à découvrir des facettes insoupçonnées de sa personnalité, compliquant du coup l’ensemble de son questionnement ! Au fil d’aventures en cascade, tantôt tordantes, tantôt angoissantes, mais jamais banales, l’héroïne se réincarnera chaque fois à mille lieues de sa zone de confort. Au final, enviera-t-elle encore ce gazon bien vert qui pousse de l’autre côté de la clôture ? Une seule nuit. Six vies. Toujours le même 10 juin…

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre québécois écrit par Amélie Dubois :  Le gazon…toujours plus vert chez le voisin ? Dans ce roman, on va suivre Claire qui va se questionner sur sa vie en général. Elle va se demander si elle est toujours heureuse. Je pense que plusieurs personnes peuvent se reconnaître à travers le personnage principal et ses multiples questionnements. L’auteur aborde le sujet avec humour, ce qui apporte une touche de légèreté à un sujet parfois difficile. En fait, c’est un chick-lit humoristique empreint de belles leçons de vie. Le personnage principal sera projeté dans une expérimentation dans laquelle elle aura un aperçu des vies qu’elle aurait pu vivre si elle aurait fait des choix différents.

J’ai bien aimé la conclusion du roman, qui était parfaite comme elle était. Par contre, j’ai trouvé le roman un peu trop long. Au bout d’un moment, l’expérimentation devient redondante et j’avais seulement envie d’en finir. En somme, j’ai apprécier ma lecture, mais peut-être pas assez pour lire le tome suivant.

Sandrine the bookworm

Quatre saisons de fiançailles – Rêves en rose de Nora Roberts

On se retrouve, aujourd’hui, pour parler du troisième tome de la série « Quatre saisons de fiançailles » : Rêves en roses. Je me suis récemment lancée pour défi de terminer cette quadrilogie d’ici la fin du mois d’août. Vous pouvez voir les détails de ce petit « challenge » dans mon article Les livres que je planifie lire cette été.

Laurel McBane a consacré beaucoup d’efforts a devenir une pâtissière hors pair. Ironie du sort, alors qu’elle se préoccupe sans cesse du bonheur de ses clientes, elle reste célibataire et secrètement amoureuse de Del, le frère de Parker. Cet avocat rationnel, protecteur fidèle de leur entreprise, n’a jamais voulu risquer de blesser la grande amie de sa soeur. Mais la délicieuse jeune femme au fort caractère semble soudain décidée à ne plus supporter cette relation trop sage…

Dans ce troisième tome, on retrouve évidemment les personnages auxquels nous nous sommes attachés au cours des livres précédents. On suit cette fois-ci Laurel, qui apporte une touche magique avec ses délicieux gâteaux et ses pâtisseries.

J’ai bien apprécié ce tome qui démontrait, encore une fois, cette belle amitié qui unie les quatre femmes. De plus, l’histoire d’amour entre Laurel et Del était intéressante et charmante, quoique prévisible. D’autre part, j’ai aimé le caractère de feu de Laurel qui apportait une touche de piquant à l’histoire. En somme, j’ai trouvé très agréable l’ambiance générale du roman.

Finalement, j’ai aimé que l’auteur installe le contexte pour le dernier tome. Pour être honnête, j’ai déjà entamé « Rêves dorés » puisque j’avais trop hâte de connaître la fin de cette saga. Donc, mon avis suivra d’ici peu!

Sandrine the bookworm

Parallon de Dee Shulman

Un gladiateur roman

Une jeune fille du XXIe siècle

Deux mille ans les séparent

Un mystérieux virus va les réunir.

Je vous présente un roman qui, à la lecture du résumé, semblait prometteur. Après coup, je considère qu’il est préférable de ne pas lire au préalable la quatrième de couverture. En effet, je pense qu’on en dit un peu trop, ce qui nous amènes à nous créer certaines attentes envers notre lecture. C’est pour cette raison que je ne vous ai pas mis le résumé entier du livre.

Tout d’abord, j’ai bien aimé le concept du monde parallèle. C’était original et unique, mais peu approfondi. J’avais encore plusieurs questionnements à la fin de ma lecture, ce qui m’a laissé perplexe. De plus, la dimension historique était intéressante, mais elle aurait pu, à mon avis, être plus exploitée. Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé le fait qu’on alternait entre le temps des gladiateurs et le monde contemporain, en mêlant l’univers des virus et des bactéries.

Pour ce qui est de Sethos et Eva, j’ai trouvé que c’était une belle histoire d’amour, mais sans plus. Elle n’est pas venu me toucher au coeur. De plus, leur rencontre arrive tardivement dans l’histoire. Finalement, j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez développés pour que l’on s’attachent à eux.

J’ai l’impression que ce tome est là pour installer une histoire et que l’action se passera dans les tomes suivants… Je devrai lire le tome 2 pour le savoir !

En somme, j’ai malgré tout passé un bon moment, mais ça n’a pas été un coup de coeur pour toutes les raisons que j’ai pu énoncés.

Sandrine the bookworm

Lectures d’été

Minis-critiques

Aujourd’hui, je vous présente mes dernières lectures. Ce sont trois courts romans, trois lectures parfaites pour l’été ! J’ai lu ces livres pendant le mois de juin et j’avais envie de les partager avec vous puisqu’ils m’ont fait du bien.

Ma première lecture a été « Nous, les menteurs » de E. Lockhart. C’est un roman que j’avais vu passer à la librairie et sur BookOutlet. Il m’avait intrigué par son titre, son nombre de pages (seulement 160) et par sa couverture estivale. Je me suis donc lancée dans cette lecture sans trop savoir à quoi m’attendre. Au début, j’ai trouvé que c’étais un peu long et je ne comprenais pas tout. MAIS, la fin du livre m’a vraiment estomaquée. Pour cette raison, je considère qu’il vaut vraiment la peine d’être lu. Je n’en dit pas plus !

Ma deuxième lecture a été « Confessions d’une accro au shopping » de Sophie Kinsella. C’est un roman qui est sortie il y a déjà bien des années, mais je ne l’avais pas encore lu. Je me suis décidée puisque je recherchais une lecture légère, sans prise de tête. J’ai passé un bon moment étant donné que c’étais le genre d’histoire dont j’avais envie.

Ma dernière lecture a été « Bien roulée » d’Annie Lambert. J’avais encore envie d’une histoire légère à lire sous le soleil. J’ai passé un bon moment et j’ai été agréablement surprise. En effet, je me suis reconnue dans le personnage principal et j’ai trouvé plusieurs passages très drôle. Je pense bien lire le tome 2 : Bien roulée… et future mariée !

Voilà, c’était mes minis-critiques sur mes dernières lectures. Si vous avez des suggestions de lectures pour moi, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

 

Sandrine the bookworm