Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette

 » L’espoir, ils l’ont écrasé au fond des voitures et dans les rues pleines de dégueulasseries ». 

Avec pour unique trésor son nourrisson dans les bras, la jeune Moe est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé « la Casse ». La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures posées sur cales. On attribue à Moe une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Au milieu de l’effondrement de sa vie, Moe connaît enfin un coup de chance : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter la noirceur du quartier. Elles vont les adopter, elle et son fils, et chercher ensemble une solution pour s’en sortir. Mais à quel prix ?

C’est un roman qui m’a transporté derrière une grille, dans une ville de violence, de peur et de misère : dans la Casse.

C’est une histoire rempli d’humanité qui ne m’a pas laissé insensible. En effet, j’ai passé par différentes gammes d’émotions pendant ma lecture. J’ai aimé le style d’écriture de l’auteur, qui utilisait des descriptions dures au moment où il fallait qu’elles le soit. De plus, j’ai adoré l’essence même du livre, soit la belle amitié et la solidarité entre les six femmes. Malgré leurs différences et leurs difficultés, elles s’unissent et sont plus fortes ensemble. Aussi, j’ai aimé découvrir l’histoire de chacune d’entres elles. On apprend par quoi elles ont traversées pour se retrouver à la Casse.

Un récit incroyablement poignant que j’ai bien apprécier lire.

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensez ?

Sandrine the bookworm

La Passe-Miroir Les Fiancés de l’Hiver

Un bel article qui me donne très envie de lire ce roman !

Le Sushi Qui Bouquine

Tome 1 : Les fiancés de l’Hiver

de Christelle Dabos

Hello Hello,

Après Red Rising, je reviens vous présenter un autre de mes coups de cœur : un roman plein d’originalités, qui vous fera rêver et partir dans un monde rempli de magie, de personnages insolites et d’histoires farfelues.

C’est le début d’une série dont les trois premiers tomes sont sortis pour le moment, le quatrième étant encore en cours d’écriture, et croyez-moi quand je vous dis qu’ils sont de plus en plus prenants ^^ !!

NB : J’essayerai dorénavant de mettre des dessins de fanart comme illustrations de mes chroniques.  Avec leur source et le lien de là où je les ai trouvés, pour clairement identifier les artistes. Parce qu’il y en a de magnifiques que je voudrais partager avec vous. C’est toujours mon petit plaisir quand je suis plongée dans une lecture, ou un monde en particulier, de chercher…

Voir l’article original 784 mots de plus

La faucheuse/Scythe de Neal Shusterman

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

L’histoire prend place dans une société utopique, où la race humaine est technologiquement si avancée qu’elle a réussi à éliminer tous les aspects négatifs de la vie. La douleur et la souffrance n’existe plus. La faim et la pauvreté non plus. Même la mort a été vaincu. Tous les êtres humains sont désormais immortels. Par contre, bien que ce monde semble parfait, la croissance de la population demeure un aspect sur laquelle ils n’ont aucun contrôle. C’est pourquoi ils ont dû créer un groupe de personnes, nommé « faucheurs », qui ont pour tâche de « glâner » (autrement dit tuer) des gens pour garder la population sous contrôle. On rencontre, Citra et Rowan, deux adolescents ordinaires qui s’affronterons pour devenir apprenti faucheur, malgré eux.

Pour moi, « La faucheuse » c’est un de ces livres qui s’imprègne en toi et qui ne te quitte pas même lorsque tu termine de le lire. Ça été un véritable coup de coeur ! Pour commencé, j’ai trouvé les personnages principaux attachants et très bien construits. J’avais l’impression de vivre l’histoire avec eux comme si j’étais à leur côté. Pour continuer, l’univers dans lequel l’histoire évoluait était absolument magnifique que j’en suis tombé amoureuse. En effet, c’est un monde complexe, futuriste, extrêmement bien détaillé et tellement bien pensé ! J’ai aussi beaucoup apprécier, lors des débuts de chapitre, l’insertion d’extraits de journal d’un faucheur, qui m’ont amené à faire de belles réflexions sur notre société actuelle. De plus, j’ai aimé l’intrigue qui m’a surpris plus d’une fois et où l’aventure y était omniprésente.

En conclusion, c’est une histoire habilement construite que j’ai adoré. La fin faisait monter la pression page après page. J’avais de la difficulté à tourner les pages assez rapidement pour suivre aussi vite que j’aurais voulu. C’est une lecture que je vous recommande fortement. Peu importe vos goût habituel, lisez-le ! Il vaut vraiment la peine.

Sandrine the bookworm

Mes achats du mois d’avril sur BookOutlet

Au mois d’avril, j’ai un peu (…beaucoup) dépensé sur mon site préféré BookOutlet. Aujourd’hui, je vous présente les petites folies que j’ai faites, car disons le je suis très contente de mes achats !

Voici la première commande que j’ai passé :

– The Last days of Rabbit Hayes d’Anna McPartlin publié par St. Martins press.

– City of Savages de Lee Kelly publié par Simon and Schuster.

– Silent Alarm de Jennifer Banash publié par Penguin group.

– Long may she reign de Rhiannon Thomas publié par Harper Teen.

– A shadow bright and burning (Kingdom on fire bk. 1) de Jessica Cluess.

– Scythe de Neal Shusterman publié par Simon and Schuster *La critique se trouve ici La faucheuse/Scythe de Neal Shusterman

– The snow queen de Michael Cunningham publié par Farrar Straus Giroux

– And we stay de Jenny Hubbard publié par Delacorte Books for Young Readers.

– The Smell of other people’s houses de Bonnie-Sue Hitchcock publié par Wendy Lamb books.

Pour la deuxième commande, je n’ai commandé qu’un seul article :

– The Lunar Chronicles boxed set : Cinder, Scarlet, Cress, Winter and Fairest de Marissa Meyer publié par Square fish. Grâce à ce magnifique coffret, il ne me reste qu’à acheter « Stars above » et j’aurai la collection au complet!

Sandrine the bookworm

5 conseils pour débuter la lecture en anglais

Étant donné que j’ai récemment commencé la lecture en anglais, j’ai voulu vous faire part de mes conseils pour bien le faire et arriver à votre but. 58ccba344a2cdb6e5190f19a84578e3e1 – Ne pas prendre un livre que vous ayez déjà lu en français.

Vous ne serai pas intéressé à bien comprendre un livre en anglais si vous l’avez déjà lu, c’est évident. Rien ne vous poussera à poursuivre votre lecture. Vous sauterai les passages que vous ne comprenez pas sans chercher plus loin. Je vous conseille donc de prendre un nouveau livre et d’en faire votre première vraie lecture en anglais.

2 – Choisir un livre qui vous attire.

Prenez un livre qui vous fais de l’oeil depuis un moment, un livre qui possède un résumé captivant et une couverture attrayante pour vous. Laissez tomber les recommandations de vos amis et choisissez-en qui vous appelle ! Il sera plus facile d’entamer la lecture et vous passerez un moment beaucoup plus agréable.

3 – Prendre votre temps pour bien comprendre.

Lorsqu’on commence la lecture en anglais, il est normal de n’être pas aussi rapide que lors de ceux en français. Aucun problème ! Ce n’est pas une course, ni une compétition. Prenez votre temps de bien comprendre ce que vous lisez.

4 – Ne pas utiliser de dictionnaire durant votre lecture.

Je ne recommande pas l’utilisation du dictionnaire,  car il crée une sorte de cassure qui brime notre élan de lecture lorsque l’on arrête de lire pour vérifier un mot. Laissez-vous immerger dans l’histoire. Je vous conseille plutôt, à la fin de votre lecture, de vérifier les mots qui se sont répétés et que vous n’aviez pas saisit.

5 – Choisir un livre que vous serai capable de lire.

Choisissez un livre à la hauteur de vos habiletés en anglais. Ne débuté pas avec de la grande littérature anglaise. Je vous conseillerais pour débuté le genre « young adult », mon style de prédilection en ce moment. 

Sandrine the bookworm

Où est-ce que j’achète mes livres ?

TOP 5 DE MES ENDROITS PRÉFÉRÉS

1. Les friperies de mon quartier

0.25 ¢, 0.50 ¢, 1.00 $, 2.00 $ : c’est ce que je paye pour des livres usagés, souvent en excellent état, lors de mes visites aux friperies près de chez moi ! Je fais fréquemment de magnifiques trouvailles. On ne sait jamais sur quel livre on va tomber et c’est ce que j’aime, car c’est une surprise à chaque fois. Renseignez-vous sur les organismes près de chez vous, cela vaut la peine !

2. BookOutlet 

Il s’agit d’un site où l’on peut acheter des livres neufs en anglais à un prix réduit de 50 à 90 % du prix original. Il n’ont pas un inventaire fixe, donc il y a souvent de la nouveauté. Il en a vraiment pour tous les goûts. Les prix sont bas, les titres proposés sont intéressants, la livraison est rapide… bref, J’ADORE BookOutlet ! Je vous laisse le lien ci-joint si vous êtes intéressés à aller faire un tour.

www.bookoutlet.com

3. Le village des valeurs

Il s’agit d’un magasin de biens usagés que j’ai découvert tout récemment. Le village des valeurs vend une multitudes d’articles d’occasions, et aussi des livres en quantité astronomique. J’ai trouvé de vrais petits bijoux à cet endroit ! On retrouve plusieurs magasins au Québec. Vous n’avez qu’à visitez leur site internet pour vérifier celui le plus près de chez vous : www.villagedesvaleurs.com

4. Kijiji et autres sites de petites annonces

Encore un site de biens usagés où j’ai souvent trouvé des séries de livres ou des romans que je cherchais (à moindre coût bien sûr). De plus, j’ai eu la chance de créer des liens avec des personnes de ma communauté locale grâce à ce site, qui permet à chacun d’être gagnant.

5. Indigo

J’adore magasiner chez Indigo pour leurs bons spéciaux sur les livres, leur bon service à la clientèle, leur livraison rapide et pour leur programme de fidélité.

Sandrine the bookworm

Purgatoire des innocents de Karine Giebel

Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre ou Will pourra reprendre des forces. Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là… Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…

bm_CVT_Purgatoire-des-innocents_7133

Au début du mois d’avril, j’ai entamé  »Purgatoire des innocents » de Karine Giebel, un auteur français. C’était le premier roman que je lisais de cet auteur. Dès les premières pages de ce thriller, je n’ai pas pu détacher mes yeux de ce livre grâce à l’ambiance que l’auteur y a installé. De plus, son écriture était absolument magnifique. Dans cette histoire, on aborde sans détour et sans tabou plusieurs sujets délicats, tels que la torture et la pédophilie. On trace, dans un sens, un portrait de ce dont certaines personnes sont capable de faire, ce qui m’a profondément choqué et bouleversé. Pour continuer, le suspense nous tient en haleine du début jusqu’à la fin du récit. Les revirements de situations m’ont pris aux tripes plus d’une fois. Après ce roman, j’ai l’intention de lire tous les livres de Karine Giebel, car ce roman a été un véritable coup de Coeur pour moi. Finalement, je vous recommande fortement cette lecture si vous êtes adeptes des émotions fortes.

 

Sandrine the bookworm